Actualités immobilière

Tout savoir sur le PTZ 2018 – Prêt à taux zéro


Jusqu’à fin 2017, un primo-accédant pouvait parfois bénéficier du dispositif PTZ pour financer une acquisition ou construction. En 2018, les conditions évoluent. Découvrez la nouvelle loi.

Pour le prêt à taux zéro 2018 (PTZ)

Sous condition de ressources, un primo-accédant peut financer en partie l’acquisition ou la construction de son futur logement, dans le neuf, par le dispositif PTZ. Un PTZ peut aussi financer une « quotité » de 40% du cout total de l’opération, dans la limite d’un plafond, à géométrie variable selon la localisation du logement. Un PTZ permet aussi à un primo accédant de financer l’acquisition d’un logement ancien, à la condition de réaliser de gros travaux (on parle de PTZ « réhabilitation »).

Réforme en vue… Le dispositif PTZ devait prendre fin le 31.12.17. C’est heureux, l’article 40 du projet de loi finances (PLF) pour 2018, présenté le 27.09.2017, vise à le prolonger quatre ans, jusqu’au 31.12.2021. Toutefois, tant dans le neuf que l’ancien, un « tour de vis » se profile…

Le PTZ Dans le neuf en 2018

e PLF avait prévu de « recentrer » le PTZ dans les zones géographiques les plus tendues, en excluant la zone C en 2018 et la zone B2 en 2019. Le Président de la République, vite relayé par le ministre de la Cohésion des territoires, a toutefois annoncé le 06.10.2017 que le PTZ pourrait être prolongé de deux ans, en 2018 et 2019, à la fois en zone B2 et C. Le PTZ pourrait, néanmoins, être distribué en zone C et B2 dans des conditions moins favorables pour l’emprunteur (quotité de 20%, au lieu de 40%). Un primo-accédant peut donc avoir intérêt de faire très vite le nécessaire, avant fin 2017, pour une acquisition/construction en zone B2 et C. Coté opérateurs, c’est un argument à faire valoir à l’égard de prospects…

Le PTZ Dans l'ancien en 2018

En l’état, un primo-accédant peut obtenir un PTZ dans l’ancien, sur tout le territoire (métropole). Mais le PLF a prévu de le cantonner, dès le 01.01.2018, aux zones les moins tendues (zones B2 et C). En zone tendue (A et B1), c’est un argument à faire valoir à l’égard de primo-accédants qui tardent à franchir le pas…